Le MDS n’a toujours pas de réponse à sa demande d’autorisation pour la tenue de son congrès

Après deux semaines, le MDS n’a toujours pas de réponse à sa demande d’autorisation pour la tenue de son congrès, prévu le 27 Février 2015 à Zeralda. Ces pratiques arbitraires du pouvoir, révèlent son caractère despotique. Il détourne et dispose des lois de la République comme bon lui semble pour neutraliser les forces démocratiques ainsi que la société civile et contrarier la cristallisation de leurs luttes.

C’est le même pouvoir qui invite un ancien chef terroriste islamiste en tant que personnalité nationale et l’autorise à organiser une université d’été à Jijel, envoie le Ministre des Affaires Étrangères à la marche de Paris pour condamner le terrorisme islamiste et défendre la liberté d’expression mais qui interdit aux citoyens algériens et à la société civile d’exercer leurs droits et libertés.

Les derniers événements d’In Salah ont montré la maturité de notre société et sa capacité à dépasser le chantage à la stabilité auquel la soumet le pouvoir. Elle refuse que la consolidation du front intérieur se fasse par une inclusion de soumission où l’expression démocratique serait vidée de tout son sens.

En entravant la tenue du congrès du MDS, le pouvoir vise à l’empêcher de conforter son autonomie ainsi que de se déployer et de faire jonction avec la société. Ces manœuvres s’ajoutent aux pressions que subit un membre du bureau national dans le cadre professionnel où on lui reproche ses engagements politiques. Elles s’accompagnent de l’intimidation de certains sympathisants auxquels il est exigé de prendre leurs distances avec notre mouvement.

Le MDS rejette l’attitude du pouvoir à son encontre et reste mobilisé pour préparer son congrès et amplifier son engagement démocratique. Il appelle l’ensemble des forces démocratiques à dénoncer les pratiques despotiques et à poursuivre la lutte pour réaliser les aspirations profondes de notre peuple à la démocratie et à la justice sociale, des aspirations qui s’inscrivent dans la perspective d’un Etat de droit.

Alger, le 02 février 2015
Le bureau national

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s