Les Patriotes font jonction avec le mouvement démocratique

Les patriotes ont relancé la lutte pour la reconnaissance de leurs sacrifices dans la sauvegarde de l’Etat républicain. Le MDS salue avec ferveur cet engagement contre la hogra, un engagement dans le prolongement de leur résistance héroïque au terrorisme islamiste et digne du combat de ceux qui ont délivré l’Algérie du colonialisme.
La lutte des patriotes contre la marginalisation, l’abandon et la démoralisation s’inscrit dans celle, plus large, de notre peuple pour la justice et la liberté. Le pouvoir les avait d’abord réduit à un rôle défensif puis désarmé et empêché de se constituer en organisation autonome, en espérant les couper des forces démocratiques qui avaient contribué à les former. En vain, car ils participent aujourd’hui au combat citoyen et démocratique avec une plus grande conscience de ses enjeux.
Alors qu’une rencontre de terroristes bénéficiaires de mesures d’amnistie a pu se tenir, à Jijel, avec le soutien des autorités, la marche des patriotes vers Alger a été arrêtée par la police. Leurs représentants, désignés pour porter leurs revendications auprès des autorités, n’ont pu rencontrer que le directeur de cabinet du ministre, alors qu’un sanguinaire avait été reçu, auparavant, comme une personnalité nationale pour participer à un débat sur la Constitution qu’il piétinait, autrefois, aux cris de : pas de Charte, pas de Constitution !


Les patriotes sont de plus en plus conscients que le pouvoir a confisqué leur résistance pour la soumettre à ses intérêts. Il l’instrumentalise au plan international mais interdit toute revendication. Il tente de culpabiliser les patriotes, de banaliser et de sous-estimer l’affrontement historique que l’islamisme a imposé à notre peuple, pour mieux faire accepter l’idée deconstitutionnaliser la charte pour la paix et la réconciliation.


Mohamed Sellami, Cheikh El Mekhfi ou Zahra la patriote de Jijel, comme les milliers de victimes de la barbarie, n’auront pas connu ces tristes évolutions ni la persistance des crimes contre les citoyens et les élus comme ceux de Tébessa et de Tissemsilt. Notre devoir est de protéger leur mémoire ainsi que leur lutte en poursuivant le combat pour une 2ème république démocratique et sociale et en consacrant, dans la Constitution,leur résistance au terrorisme islamiste et leurs sacrifices aux côtés des policiers, gendarmes et militaires de l’ANP, morts pour la République.

Pour rendre hommage à ce combat le MDS appelle à rejoindre le rassemblement à la mémoire de Mohamed Sellami qui se tiendra le vendredi 19 décembre à 9h à Haouch Grau, près de Boufarik.

 

Alger le 16 décembre 2014
Le bureau national

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s